Moteurs du changement: discours d’ouverture de la réunion de partenariat 2019 par Richard Scobey, président de la WCF

Je souhaite une chaleureuse bienvenue à la réunion annuelle de partenariat de la World Cocoa Foundation.

Nous sommes ravis d’avoir 46 sociétés membres présentes – c’est un niveau record de participation. Je veux particulièrement crier les nouveaux membres qui nous ont rejoints en 2019, notamment Unilever, Sainsbury’s, GCB Cocoa, PBC Limited, Adikanfo Commodities Limited et KKO International.

La réunion de partenariat est une occasion importante pour la famille du cacao de se réunir et de discuter des questions clés. Je tiens à exprimer mes sincères remerciements aux entreprises qui soutiennent l’événement de cette année:

  • Mars Wrigley en tant que sponsor platine
  • Olam en tant que sponsor Gold
  • Cargill en tant que commanditaire de la réception du cacao;
  • Les sponsors Argent Barry Callebaut, Compañía Nacional de Chocolates, Hershey, Luker Chocolate et Mondelez;
  • Et Bronze sponsorise ECOM, notre nouveau membre GCB et IDH.

Je souhaite une chaleureuse bienvenue et merci à deux leaders mondiaux qui jouent un rôle essentiel pour assurer un approvisionnement durable en cacao dans le monde, et ont été de grands partenaires de la WCF: M. Yves Brahima Koné, Directeur Général du Conseil du Café Cacao et MJB Aidoo, directeur général du Ghana Cocoa Board.

Nous sommes honorés d’avoir d’autres partenaires précieux avec nous, y compris

  • Heidi Hautala, vice-présidente du Parlement européen,
  • Hermann Schloeder, chef de division, directeur du marché foncier et de l’exportation du ministère fédéral allemand de la nutrition et de l’agriculture,
  • Stefan Schmitz, directeur général adjoint, ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement,
  • Charlotte Gornitzka, Directrice exécutive adjointe de l’UNICEF et Secrétaire générale adjointe des Nations Unies,
  • Viwanou Gnassounou, Sous-Secrétaire général, Groupe des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique,
  • Bright Wireko-Brobby, sous-ministre du Travail et des Relations de l’emploi du Ghana,
  • Ambassadeurs de Côte d’Ivoire et du Ghana,
  • Mon frère et ma sœur chefs d’organisations – Michel Arrion de ICCO; Nick Weatherill, d’ICI; Catherine Entzminger de la CEA; Justin Adams de TFA; et Joost Oorthuizen, PDG d’IDH;

Enfin, je tiens à saluer les personnes les plus importantes dans la salle: les producteurs de cacao, dont le travail acharné et les efforts sont l’épine dorsale de toute l’industrie du cacao et du chocolat.

Mesdames et Messieurs,

Il s’est passé beaucoup de choses dans le secteur du cacao depuis notre dernière rencontre il y a un an au Brésil.

  • Nous avons vu les gouvernements de la Côte d’Ivoire et du Ghana approfondir leur collaboration sur une approche régionale de la politique du cacao, conformément à la Déclaration d’Abidjan annoncée en mars 2018. Ils ont introduit de nouvelles approches en matière de prix, y compris l’introduction d’un différentiel de revenu vital et prennent des mesures pour aligner leurs systèmes de commercialisation et de production.
  • Nous avons vu une attention croissante des entreprises, des gouvernements, des consommateurs, des organisations de la société civile et des médias aux défis pressants du développement à long terme que sont le revenu vital, le changement climatique et la déforestation, ainsi que le travail des enfants et le travail forcé dans le secteur du cacao.
  • Nous avons constaté une attention accrue portée à la durabilité du cacao dans les législatures des pays consommateurs de cacao, y compris une attention accrue aux options réglementaires pour garantir la diligence raisonnable des entreprises et des chaînes d’approvisionnement responsables.
  • Enfin, nous continuons de voir le déploiement de nouvelles technologies et innovations passionnantes dans le secteur, y compris l’application de techniques de production plus modernes, de nouveaux outils pour faciliter la transparence et la traçabilité, et de nouveaux modèles agricoles. Nous présenterons certains de ces développements intéressants sur notre marché de l’innovation demain matin.

2019 a en effet été une année de changement, de nouvelle réflexion et d’énergie renouvelée pour accélérer la durabilité dans le secteur.

La WCF a réagi à ces développements en repensant notre propre stratégie au cours de la dernière année.

Hier, le conseil d’administration de la WCF a approuvé nos nouvelles orientations stratégiques.

Nous avons réaffirmé que la vision de WCF est un secteur du cacao prospère et durable, où les agriculteurs prospèrent, les communautés sont autonomisées et la planète est en bonne santé.

Nous nous sommes engagés à nous concentrer sur trois objectifs à long terme:

  1. Des agriculteurs prospères devenir véritablement durable et rentable, avec la transformation de la petite agriculture traditionnelle en entreprise moderne qui permet aux agriculteurs de gagner un revenu suffisant pour atteindre un niveau de vie décent;
  2. Communautés autonomes mener leur propre développement, les droits de l’homme sont protégés et la sécurité et le bien-être des enfants et des familles sont renforcés; et
  3. UNE planète saine est préservé et amélioré, avec des paysages résilients et biodiversifiés, et l’empreinte carbone du secteur est réduite.

L’industrie ne peut pas atteindre ces objectifs isolément – nous avons besoin d’un environnement propice solide où nous travaillons avec les gouvernements d’origine et toutes les parties prenantes pour conduire la transformation à travers trois leviers critiques du changement.

  1. Collaboration et partenariats multipartites, y compris une action collective préconcurrentielle entre les entreprises et de nouvelles plateformes de partenariat réunissant les gouvernements, l’industrie et d’autres parties prenantes;
  2. Politiques gouvernementales et cadres réglementaires efficaces, tant dans les pays producteurs que dans les pays consommateurs; et
  3. Investissement public-privé harmonisé pour créer un impact à grande échelle, qui tire parti du financement de tiers et accélère la science, l’innovation et l’apprentissage.

Nous avons organisé cette année une réunion de partenariat pour discuter et décortiquer ces trois moteurs du changement.

Tous nos panels et discussions au cours des deux prochains jours renforcent notre message stratégique de base selon lequel le bloc de construction de la durabilité est un revenu vital pour les agriculteurs.

L’industrie travaille en étroite collaboration avec les gouvernements, les agriculteurs et d’autres partenaires pour rendre la culture du cacao vraiment durable et rentable. L’industrie a clairement indiqué que nous mettons en œuvre le différentiel de revenu vital que la Côte d’Ivoire et le Ghana ont introduit en juillet 2019 dans le cadre d’un objectif commun visant à augmenter les revenus des agriculteurs. Les membres de notre société intègrent le différentiel de revenu vital dans leurs plans d’achat individuels pour la campagne agricole 2020-2021.

Alors que nous nous concentrons sur l’augmentation des revenus des agriculteurs, nous devons également veiller à ce que le cacao soit cultivé de manière responsable. Malgré les progrès, les enfants continuent de travailler dans des conditions dangereuses dans certaines plantations de cacao, avec des lacunes dans l’accès à une scolarisation sûre et de haute qualité. De même, alors que les taux de déforestation baissent dans certaines forêts protégées en réponse à notre collaboration avec les gouvernements dans le cadre de la Cocoa & Forests Initiative, nous constatons toujours une conversion continue des terres forestières pour la culture du cacao à petite échelle dans d’autres régions.

L’industrie a accéléré ses efforts, en partenariat avec les gouvernements, pour lutter contre le travail des enfants et la déforestation. Nous considérons ces étapes comme des éléments essentiels pour atteindre les objectifs de développement durable: absence de pauvreté, faim zéro, travail décent et croissance économique, égalité des sexes, utilisation durable des terres et action pour le climat.

Nous sommes encouragés par les progrès en cours pour assurer une chaîne d’approvisionnement responsable et la réalisation des objectifs de développement durable. Les programmes de développement durable des entreprises membres de la WCF jouent un rôle important dans ces progrès. Nous aidons directement près de 700 000 agriculteurs et leurs familles, soit environ 45% de tous les producteurs de cacao en Côte d’Ivoire et au Ghana. Ces programmes:

  • Aider les agriculteurs à améliorer les rendements de leurs exploitations afin qu’ils puissent gagner plus de revenus et devenir plus rentables;
  • Former les agriculteurs aux pratiques agricoles plus respectueuses de l’environnement pour atténuer les impacts du changement climatique;
  • Renforcer les compétences commerciales et de gestion des organisations paysannes;
  • Financer de nouvelles activités génératrices de revenus pour les ménages afin d’augmenter et de diversifier leurs revenus, en mettant fortement l’accent sur les femmes;
  • Élargir l’accès des agriculteurs au financement grâce à des programmes tels que les associations villageoises d’épargne et de crédit;
  • Investir dans la recherche et la vulgarisation pour arrêter la propagation du virus virulent des pousses gonflées du cacao;
  • Investir dans des systèmes de protection de l’enfance pour surveiller et corriger le travail des enfants; et
  • Soutenir les écoles, l’approvisionnement en eau potable et d’autres priorités de développement social pour renforcer les communautés et s’attaquer aux causes profondes du travail des enfants.

Nous ne pouvons garantir la durabilité à long terme du secteur sans que les agriculteurs reçoivent une rémunération équitable pour leur récolte. De même, une augmentation à long terme de la rémunération des agriculteurs doit provenir d’une production de cacao responsable, en accordant une attention particulière au travail des enfants, à la déforestation et à une gestion stable à long terme de l’offre.

Nous avons développé un programme très complet pour les deux prochains jours afin de décortiquer ces problèmes et de mettre en évidence les orientations stratégiques de la WCF.

Permettez-moi de terminer en vous souhaitant la bienvenue à la réunion de partenariat. Il y a un proverbe africain qui dit: «La sagesse ne vient pas du jour au lendemain». Nous sommes tous sur une route commune pour améliorer la durabilité du secteur du cacao et améliorer les moyens de subsistance des producteurs de cacao, de leurs familles et de leurs communautés.

Au nom de l’équipe WCF, j’espère que les discussions des deux prochains jours enrichiront notre compréhension et nous inciteront à travailler plus fort pour accélérer une croissance inclusive et durable du cacao.

Je vous remercie.

Moteurs du changement: discours d’ouverture de la réunion de partenariat 2019 par Richard Scobey, président de la WCF
4.9 (98%) 32 votes